Christophe DUBOURG - Blind test
Blind test
  • Éditions Edilivre
  • Date : Janvier  2016
  • Pages : 54
  • ISBN : 9782334073745
  • Prix : 10,00 €

Présentation de l'éditeur

Huis clos sous pression pour un individu enfermé, livré à lui-même, un homme au questionnement pseudo-philosophique et aux pensées à tendances sarcastiques.

Ses aspirations, elles, restent bien réelles : être ailleurs plutôt qu’ici…

Notre Avis

Une famille partage un moment complice en voiture. Malgré l’heure tardive, les fillettes ne dorment pas, peut-être est-ce à cause du déluge qui frappe l’habitacle. Leur père esquisse un geste tendre vers la conductrice. Mais cet instant magique vole en éclats.

Un homme se réveille. Il se rend compte que quelque chose ne va pas. Il ne peut quasiment pas bouger. Il comprend qu’il est enfermé. Sa prison a des allures de cercueil. Qu’a-t-il pu lui arriver ? Peut-il sortir ? Les heures passent et les questions le rongent. En tâtant autour de lui, il découvre une lampe torche et un pistolet. Et si il n’existait qu’une solution pour s’échapper.

Premier roman du caennais Christophe Dubourg. C’est un roman court mais percutant. Il joue parfaitement avec les codes du roman de suspense. Dès les premières lignes, le lecteur peut s’identifier dans les personnages ou dans cette scène de vie quotidienne. Et bien entendu dans le roman policier le bonheur est éphémère. Il met d’autant plus en abime la suite du récit. L’auteur martèle son texte. Il alterne des phrases très courtes et d’autres beaucoup plus longues reproduisant ainsi les suffocations de son héros qui panique dans cet étrange caisson. La narration à la première personne amplifie l’empathie. Comment peut-on jouer ainsi avec la vie d’un être humain ? Cet opus donne envie d’encourager Christophe Dubourg à poursuivre dans cette voie et écrire d’autres romans policiers. Un nouvel auteur est né et il est caennais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.